mardi 20 septembre 2022

A la Stèle de Ghyvelde


 Une plaque en flamand a été installée par EUVO

Dans l’église Saint Martin de Bergues


 Nouvel aménagement du coin réservé au Père Frédéric

samedi 18 juin 2022

Il faut se souvenir

Ils nous ont quittés, mais ils ont oeuvré pour que soit reconnu le Père Frédéric. Il est normal qu’ils soient ici remerciés et que l’on perpétue leur souvenir :


Joseph Vandenberghe (1922-2010) : curé de Ghyvelde  puis prêtre résidant, il s’est beaucoup occupé à faire connaître le Bon Père autour de lui. A écrit un livre « histoire de la paroisse de Ghyvelde » . Une allée menant à la salle du Père Frédéric à Ghyvelde porte son nom.

René Royer (1928-2006) : on lui doit la réalisation de plusieurs sculptures en bois représentant le Père Frédéric, une sculpture en marbre et une table d’orientation à la stèle. La maison des Arts Plastiques de Leffrinckoucke porte son nom.

Paul Rubben (1911-1980) : publiciste. Il fut secrétaire de mairie de Ghyvelde puis de Bray Dunes. Correspondant de presse pour la Voix du Nord, il permit à ce journal de parler du Bon Père.


Mgr Jean François Motte (1913-2001) : ancien évêque auxiliaire de Cambrai, franciscain. Il mit en place le comité pour la béatification du Père Frédéric qui fut les prémisses de la création de l’association. Il a écrit un livre sur le Père Frédéric. 

Georges Janssoone (1916-2001)

Pierre Van Grevelinge (1929-2003): a peint un triptyque visible dans l’église de Ghyvelde.


Léon Moreel (1901-1978) : apparenté au Père Frédéric par son épouse Gabrielle Deswarte de Bray-Dunes . Il a écrit un livre « Le R. P. Frédéric Janssoone » en 1951 qui bien qu’il ait reçu un prix de l' Académie française est malheureusement truffé d’erreurs de dates et d’inexactitudes pour sa partie en Flandre.

photo mise en couleurs


 Photo mise en couleurs par un jeune Philippin de 14 ans. Merci à Roland pour la transmission.

jeudi 3 mars 2022

Bonne nouvelle


 La cause de béatification du Père Frédéric avance avec la reconnaissance d’un miracle.

Le postulateur de Rome pour la cause du Père Frédéric Janssoone nous a envoyé la consigne suivante : "Commencez l'investigation diocésaine à Trois-Rivières".
Il s'agit de l'enquête in situ sur la probable guérison inexplicable — d'un point de vue scientifique — de Mme Germaine Isabelle. En effet, l'avis de 6 oncologues est que cette guérison soudaine (en une nuit) d'une dame mortellement atteinte de cancer ne peut trouver explication dans les traitements qu'elle a reçus. Un seul autre oncologue émet des réserves — compte tenu des tests qui ont été effectués en 1996 —, mais ses objections n'ont pas été retenues par les autres. Médicalement, la guérison de Mme Isabelle ne s'explique pas. Or, au moment d'être transféré dans la "chambre des mourants", elle a demandé l’aumônier de l'hôpital et ensemble, ils ont prié le P. Frédéric. Elle quittait ce lieu et l'hôpital 3 jours plus tard et n'a jamais eu de cancer par la suite. Elle est décédée en 2020.

Nous sommes donc rendus à la dernière étape canadienne. Le dossier sera désormais envoyé à Rome et ce sera directement entre les mains du P. Califano, postulateur générale des Franciscains.

La seule chose qui retarde les démarches, à ce moment-ci, c'est l'absence d'un évêque à la tête du diocèse. La nomination se fait attendre depuis plus d'un an. Aussitôt nommé, l'enquête diocésaine se mettra en route. Si elle est terminée en 2022, la canonisation est envisageable d'ici 2026, soit le 800e anniversaire de la mort de saint François.

Pour la première fois, nous pouvons dire avec assurance : sa canonisation arrive. Et c'est pour bientôt!

mercredi 9 juin 2021

Monseigneur Motte







Qui se souviendra de l'action prépondérante qu'à eu Mgr Jean François Motte un des artisans de la Béatification?